Le Meilleur de la 1ère semaine de Wimbledon !

Toute L'Actu Tennis

Le Meilleur de la 1ère semaine de Wimbledon !

Le dimanche, quel jour parfait, pour regarder un peu de tennis, posé dans son canap’, et…ah bah non en fait, Wimbledon nous a planté avec le Middle Sunday

Moi, Cori Gauff, 15 ans, en 1/8èmes de Wimbledon !

A 15 ans, les êtres ordinaires que nous sommes, passaient difficilement en classe de 1ère et notre plus grand choix à faire c’était de savoir si on allait partir en L, S ou ES. Cori Gauff, elle, n’a pas ce problème et je dirais qu’elle a presque de la chance. Battre Venus Williams, septuple vainqueur de Grand Chelem, au 1er tour de Wimbledon à côté ce n’est rien. Venus avait depuis bien longtemps de droit de conduire et de boire, et 4 titres du Grand Chelem en poche quand Cori Gauff n’était même pas née !

cori gauff wimbledon

C’est vrai que Venus a 38 ans bien tassé et que la fin de sa carrière se compte plus en mois que en années,  mais enfin on ne va pas minimiser l’exploit de son clône. Si Venus Williams a bien l’âge d’être la mère de Gauff, on aurait pas de mal à croire qu’il s’agit de sa fille cachée ! Gros service, puissante du fond court, il n’y pas de doute, Coco Gauff ne ment pas quand elle dit être inspirée par les sœurs Williams.

En plus, l’histoire ne s’est pas arrêté là, la jeune américaine s’est hissée en huitièmes de finale du tournoi en sauvant 2 balles de match au 3ème tour. Normal ! On a un peu sourit quand elle déclarait en conf de presse qu’elle ambitionnait de gagner le tournoi mais en fait…ben c’était pas si ridicule que ça 😉

Moutet renverse Dimitrov

Dommage pour Corentin Moutet qui est passé à 2 / 3 ans prés d’un exploit monumental. On salue la performance du français, 85ème mondial, sorti des qualifs, qui renverse un match très mal embarqué contre Grigor Dimitrov, ex-n°4 mondial mais il y a un grand mais.Le plus important c’est bien « EX n°4 mondial », car le l’ogre bulgare n’a plus grand chose d’un top 5 mondial. D’ailleurs, il n’a évolué qu’à ce niveau pendant une demi-saison, il y a 2 ans, et peut-être une autre fois en juin 2014 ou en janvier 2015.  Même notre Coco national n’a pas célébré sa victoire en 5 sets contre Baby Fed, 49ème mondial au classement ATP pendant que Papy Fed est de très loin le 3ème meilleur joueur du monde. Battre ce Dimitrov n’avait rien de glorieux, Moutet le savait, mais il ne vas pas le plaindre non plus, faut pas exagérer.

Tsitsipasse pas le 1er tour

Stefanos Tsitsipas avait annoncé la couleur il y a quelques semaines « il y en a marre que ce soit toujours les mêmes qui gagnent », si vous avez quelques connaissances tennistiques, vous savez de qui il parle. Alors, nous, bêtement, on s’attendait à ce que le Grec s’occupe lui-même de les mettre à la retraite et puis…on attend encore. Jeune, beau et 6ème mondial, Tsitsipas est arrivé pour tordre la concurrence. Malheureusement, il tombe sur le Monstre Thomas Fabbiano au 1er tour : 89ème ATP, 2 matchs gagnés à Wimbledon. Le Romain fait plier l’Athénien en 5 sets, qui regardera tranquillement Djokovic soulever le trophée devant sa télé le 14 juillet prochain.

stefanos tsitsipas wimbledon 2019

Je n’ai rien contre lui, des sorties de route il en connaîtra d’autres, Federer, par exemple, est aussi passé par des moments difficiles en Grand Chelem avant d’en gagner 20. Allez, on espère un sursaut d’orgueil pour le reste de la saison à venir.

Zverev, Osaka, Thiem, Muguruza à la trappe

Dans la catégorie des jeunes qui se sont plantés le nez dans le gazon, on peut citer au choix Dominic Thiem, Naomi Osaka, Alexander Zverev, Garbine Muguruza. Honnêtement je ne sais pas si c’est plus inquiétant pour les filles de cette liste ou pour les garçons. Au final, Sascha a toujours enchaîné déception sur déception dans les tournois du Grand Chelem, même au top de sa forme, alors là dans sa traversée du désert, on ne risquait pas de le voir faire un beau tournoi. Thiem, lui, apparemment n’a pas eu le temps de se remettre d’une saison sur terre battue où il a fait don de son corps à la science, et c’est compréhensible, tout le monde n’est pas Nadal.

naomi osaka à wimbledon

Mais du côté de Osaka et Muguruza, toutes les 2 vainqueures de deux Grand Chelem, la sortie de route ne s’explique pas vraiment. On excuse à Naomi Osaka sa jeunesse, son ascension très rapide, voire trop rapide mais du côté de l’Espagnole, ça devient plus inquiétant. En gagnant Wimbledon 2017 on la voyait comme la nouvelle patronne du circuit et puis finalement…non. Une joueuse de grands événements dit-on. Ok mais elle a dépassé une seule fois les 1/8èmes sur les 8 derniers tournois du Grand Chelem, pas terrible même plutôt triste pour une joueuse de son talent. Tout ça pour dire qu’on attend toujours la future patronne, celle qui sera tellement au-dessus des autres qu’elle ne laissera pas sa place de n°1 au bout de 5 semaines et qui pourra enchaîner les grands titres.

Nadal – Krygios

On voulait plus qu’un match et on l’a eu. On attendait un duel entre 2 antipodes, un clash entre le gendre idéal et le bad boy. Je l’avoue je pensais que la bataille pouvait tourner court, avec un Nadal qui l’a mauvaise et un Kyrgios aussi fit que toi après le repas de Noël. Heureusement ce diable de Nick a un peu de talent dans les mains, un ego surdimensionné, et surtout, zéro complexe d’infériorité vis-à-vis de son adversaire et ses 17 Grand Chelem. Au contraire, jouer un membre du Big 3, c’est la seule opposition qui lui procure un minimum de motivation, le reste du temps il joue contre lui-même. Mais au final, c’est bien Rafael Nadal le meilleur joueur sur le court.

Le talent et l’audace ne pallient pas le manque de préparation physique et le manque de matchs à haute intensité. Quand on joue à peu près 2% de ses matchs de la saison à fond,  on ne peut pas espérer grand chose quand on affronte l’excellence. C’est bon aussi de rappeler que Kyrgios, à 24 ans, a atteint les 1/4 de finale d’un Majeur, seulement 2 fois dans sa carrière dont le dernier remonte à 2015. Léger pour un joueur qui était censé gagner 10 tournois du Grand Chelem…

La surprise Humbert

Parmi les 13 français au départ de Wimbledon, s’il y a bien un joueur que l’on ne s’attendait pas à voir en deuxième semaine de Wimbledon, c’est bien Ugo Humbert. Derrière les Jo Tsonga, Gaël Monfils, Gilles Simon, il y a avait le jeune Ugo, 21 ans. A se focaliser sur notre génération vieillissante de joueurs tricolores on a presque oublié qu’on avait d’autres joueurs plus jeunes avec un un peu de talent aussi. Et au final, cela lui fait peut-être du bien d’évoluer derrière un Lucas Pouille, étendard de la relève du tennis français, et de faire son bout de chemin loin des attentes des médias français, prêt à s’enflammer à la moindre petite étincelle.

Il faut dire aussi que même l’ATP avait complètement mis hors course le discret Alsacien dans sa promotion de la Next Gen. Mais comme Humbert a roulé sur LA star des stars montantes, à savoir Félix Auger-Aliassime au 3ème tour, l’ATP s’est dit que c’était le moment de s’intéresser à lui ! Du coup, ils ont réalisé un top 5 des choses à savoir sur Ugo Humbert.

Et en plus il se met les médias anglais dans la poche avec sa timidité au moment de parler anglais devant les journalistes. Une victoire contre Novak Djokovic, et Ugo Humbert devient le nouveau roi d’Angleterre.

 

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire