federer à halle

Une semaine avant le début de Wimbledon, les favoris se dessinent ! L’actu tennis a été marqué par la 10ème victoire de Roger Federer à Halle et celle de Ashleigh Barty à Birmingham : une victoire qui lui permet d’accéder au trône de la WTA. Rien que ça !

Voici le résumé de cette semaine riche en rebondissements en moins de 5 minutes :

Halle (ATP 500)

Roger Federer bat David Goffin 7-6 / 6-1

La finale : Roger Federer, le grand favori du tournoi, n’a pas tremblé face à David Goffin pour s’adjuger son 10ème titre à Halle ! Le premier set a été accroché, comme en témoigne le score, mais le Belge n’a pas tenu la cadence contre le Suisse dans la deuxième manche. Papy Roger n’est pas encore prêt à abandonner son jardin aux mains d’un autre. Je crois que l’on peut dire sans trop prendre de risques, que tant que Federer jouera, Halle sera son tournoi. Juste avant Wimbledon, l’octuple vainqueur a toujours besoin de ce plein de confiance pour aborder sereinement le tournoi Londonien. Côté Goffin on peut saluer cette belle semaine, pour celui qui traverse une saison difficile. Le Liégeois a notamment éliminé Alexander Zverev et Matteo Berrettini sur sa route, de bonnes victoires qui devraient rebooster Goffin pour la suite.

roger federer gagne halle 2019

Ce qu’on retient aussi : Une belle semaine de Pierre-Hugues Herbert en Allemagne qui s’est offert un duel contre son idole, Roger Federer en demi-finales. L’Alsacien s’est incliné logiquement sans être ridicule (6-3 / 6-3) et avait avant ça éliminé son compatriote Gaël Monfils, le tenace Sergey Stakhovsky et a profité de l’abandon de Borna Coric en quart. Au classement ATP, sa demi-finale se convertit en 5 rangs grappillés et une 38ème place mondiale, à 2 unités de son meilleur classement. 2 autres français se sont illustrés cette semaine grâce à un match de foot improvisé sur le court central de Halle ! En pleine Coupe du Monde Féminine, Benoit Paire et Jo-Wilfried Tsonga ont montré leurs talents de footballeurs au beau milieu de leur match…pourquoi pas 😀

Point Classement ATP

+10 : Grâce à finale à Halle, David Goffin grimpe de 10 places au classement ATP et se retrouve à la 23ème place mondiale.

La dégringolade : demi-finaliste l’an passé à Halle, Denis Kudla perd 34 places et se retrouve hors du top 100 (n°113).

La progression : Jo-Wilfried Tsonga continue sa remontée dans le top 100 (+7) et s’installe à la 70ème place mondiale.

Birmingham (WTA Premier)

Ashleigh Barty bet Julia Goerges 6-3 / 7-5

La finale : Ashleigh Barty n’en finit plus de gagner ! Pas de coup de moins bien pour l’Australienne après son titre à Roland Garros, au contraire ! Barty enchaîne avec ce titre WTA (470 points) sur sa surface de prédilection en battant l’Allemande Julia Goerges, demi-finaliste de Wimbledon 2018. Mais plus important que ce titre WTA Premier : Ashleigh Barty accède au rang suprême de n°1 mondial ! Il lui fallait le titre pour y accéder et « Ash » s’est montrée une nouvelle fois imperméable à la pression ! Impressionnante de maîtrise, voyons si ce nouveau statut ne vient pas perturber le calme inné de cette jeune joueuse de 23 ans. Naomi Osaka a vécu la même chose quelques mois plus tôt : une attitude totalement relâchée, un mental à tout épreuve mais un rang de n°1 mondiale qui a semé la tempête sous le crâne de la Japonaise. Avec ces quelques années en plus d’expérience, Barty devrait un peu mieux gérer cette pression et ça pourrait faire très mal à Wimbledon…

barty à birmingham

Ce qu’on retient aussi : Le retour au premier plan de Julia Goerges. L’Allemande vécu une première moitié de saison compliquée et n’a pas pu enchaîner plus de 3 victoires consécutives depuis le mois de janvier dernier à Auckland. Son parcours à Birmingham devrait la remettre sur le bon chemin et surtout la mettre en confiance avant de partir pour Londres où elle doit défendre une demi-finale ! En cas de contre performance, son classement pourrait sérieusement chuter.

Point classement WTA

+1 : un petit +1 plus Ashleigh Barty mais quel +1! Une place gagnée qui lui permet d’accéder au sommet du classement WTA. Pour combien de temps ? Telle est la question !

La progression : Venus Williams n’a pas dit son dernier mot et gagne 11 places cette semaine pour se retrouver à la 44ème place mondiale. Plus qu’honorable à 38 ans !

La dégringolade : pas vraiment de grosses chutes dans le top 100 cette semaine mais on peut quand même noter le -4 de Fiona Ferro à la porte de sortie des 100 meilleures (n°99).

Queen’s (ATP 500)

Feliciano Lopez bat Gilles Simon 6-2 / 6-7(4) / 7-6(2)

La finale : 37 ans serait-il devenu le plus bel âge du tennis ? 😀 Après Federer vainqueur de Halle à 37 ans, Feliciano Lopez remporte le Queen’s à l’âge de…37 ans ! De quoi donner de l’espoir à tous les trentenaires qui attendent leur heure de gloire 🙂 De plus, le vétéran Espagnol a été chercher ce titre après un long combat physique contre notre marathonien national, Gillou Simon. 3 heures de jeu ont été nécessaires pour départager les deux hommes au jeu radicalement opposé. D’un côté, un jeu typique de gazon avec service volée à souhait, de l’autre un jeu de fond de court pour faire travailler l’adversaire, quasiment une partie d’échecs. A la fin c’est bien l’élégant gaucher le vainqueur pour la deuxième fois du Queen’s après 2017. Rappelons que Lopez ne sera pas tête de série à Wimbledon, et ça peut faire des dégâts au 1er tour…

lopez gagne le queens

On retient aussi : la semaine presque parfaite de Gilles Simon qui échoue à un tie-break. Gillou a enchaîné les bagarres toutes les semaines contre Ward (n°212) d’abord, puis Kevin Anderson (n°8), Nicolas Mahut (n°201), et Daniil Medvedev (n°3). Pas de titre mais un surplu de confiance pour le Nicois qui vit une saison en dents de scie.

L’aventure de Feliciano Lopez à au Queen’s ne s’est pas arrêté au simple ! L’Espagnol a réalisé un incroyable doublé en s’imposant en doubles également. Avec comme partenaire…Andy Murray ! Le retour du champion britannique a ravi le public du Queen’s qui a poussé la paire jusqu’au titre. Là aussi, pour soulever le trophée, Murray/Lopez ont bien bataillé toute la semaine : la victoire finale s’est jouée au super tie-break contre la paire Ram/Salisbury. Une belle manière pour Murray de revenir sur les courts, en attendant son retour en simple.

lopez et murray au queens

 

Categories:

Tags:

Comments are closed